15.10.21

Découvrez le baromètre trimestriel 2021 de l’Entreprise DU FUTUR powered by implid !

Nous interrogeons chaque trimestre 1200 Présidents et Directeurs Généraux de PME & ETI, en partenariat avec l'Entreprise DU FUTUR, pour dégager les grandes tendances de leurs actions et orientations stratégiques autour de 5 enjeux clés de l’acronyme H.E.R.O.S.

E comme "Engagement" : découvrez les résultats du 3ème trimestre 2021* !

  • Plus d’1 entreprise sur 2 donne la priorité à l’économie, parmi les 3 piliers de la RSE, alors que 1 entreprise sur 5 (20%) en fait une priorité environnementale.
  • 13% des entreprises seulement ont nommé un responsable RSE à temps plein, alors que 39% pilotent le sujet par une mission à temps partagée.
  • 1 entreprise sur 2 voit la RSE comme le 1er levier d’engagement en 2022.

*Enquête réalisée par l’Entreprise DU FUTUR et implid en septembre 2021, auprès de 1200 dirigeants de PME & ETI.
Panel de répondant composé de  : 60% PME | 25% ETI | 10% TPE | 5% Grand groupes.
Typologie secteurs : 60% industrie, retail, distribution | 35% services conseils | 5% numérique

Découvrez le point de vue de Anne-Sophie Panseri sur les enjeux RSE

 

Anne-Sophie Panseri, Dirigeante de la société MAVIFLEX, évoque dans cette vidéo, les priorités en termes de RSE chez MAVIFLEX, notamment les actions mises en place sur le pilier Social, favorisant l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, aussi bien pour les hommes que les femmes.

Qui êtes-vous ?

Anne-Sophie Panseri, je dirige une entreprise industrielle depuis vingt ans maintenant. Je suis une femme engagée et d'engagement.

Quelles sont vos priorités en termes de RSE chez Maviflex ?

Il y a une imbrication totale entre les sujets que l'on porte d'un côté ou de l'autre. Sur les sujets économiques, c'est une évidence : il faut la pérennité des emplois et de l'entreprise. Mais le sujet social, pour moi est prioritaire, parce qu'une entreprise sans les compétences et les équipes, elle n'existe pas. Quels que soient la volonté du dirigeant et son engagement à la réussite, c'est un collectif qui gagne.

L'environnement est un lien transverse de tout, parce que la pérennité d'une entreprise passe aussi par des enjeux environnementaux majeurs. D'autant plus dans notre activité, puisqu'on est là pour réduire l'énergie dans les entreprises. Donc forcément, le côté environnemental fait partie de l'ADN de l'entreprise, au niveau de l’innovation, de l’écoconception. Enfin tout ce qui fait finalement des sujets environnementaux et qui sont encore plus prégnants aujourd'hui, parce que les collaborateurs sont extrêmement attentifs à l'image de leur entreprise et l'engagement de leur entreprise sur ces sujets-là.

Quelles actions avez-vous mises en place sur le pilier Social ?

On a travaillé beaucoup d'enjeux sociaux de la RSE depuis des années, parce que je me suis d'abord engagée sur l'équilibre de vie privée / vie professionnelle. Avec un enjeu aussi sur l'égalité, qui est un enjeu que je porte au-delà de l'entreprise.

Et il était important pour moi que cet enjeu-là soit partagé hommes-femmes dans l'entreprise. Donc on a essayé de trouver des actions portées aussi par des papas. On a fait beaucoup de choses sur la parentalité dans l'entreprise, et notamment l'adaptation des contrats de travail pendant l'année scolaire, pour qu'un parent puisse accompagner, à un moment de la journée, son enfant.
C’est l'exemple même d'action qui doit être bénéficiaire pour l'homme et la femme, et chez Maviflex, c'est 80% d'hommes qui ont demandé ce contrat. Donc ça pour moi, c'est un vrai succès.

Comment déterminez-vous les actions RSE à mettre en place ?

Toutes les actions que l’on porte dans l'entreprise sont liées à des discussions que l'on peut avoir avec les collaborateurs, ou à des situations réelles de l'entreprise (par exemple l'absentéisme, pour comprendre pourquoi des collaborateurs sont absents une seule journée), en les interrogeant et en les laissant libres de la parole, parce qu'il y a toujours aussi un peu d'appréhension à exprimer finalement ce qui est leur vie privée.

Mais ce dialogue-là permet de mettre en place ces actions. Et c'est pour ça qu'il est vraiment important pour moi d'avoir une cohérence finalement, entre ce qu'une direction peut porter, mais ce qui est la volonté des collaborateurs pour que ça fonctionne dans une politique RSE globale.

L'enjeu principal, c'est la pérennité de l'entreprise et cette pérennité elle ne peut se faire qu'ensemble.